Gallery

Hannibal et Seif el Islam Gaddafi: L’Immonde Guerre Psychologique

RECEIVED FROM SOME FRIENDS IN TUNIS

– L’Immonde Guerre Psychologique à Outrance des « Révolutionnaires » Tunisiens et de leurs Médias Nationaux

Chaque vendredi, plus d’un million de téléspectateurs tunisiens regardent assidûment l’émission de « télé-réalité » (psychodrame en direct à l’antenne) d’Hannibal (officieuse 3ème chaîne nationale)[1] intitulée : « Al-musameh karim » (Pardonner est une bonne vertu), imitation de l’original nord-américain ou français (par exemple, l’émission « Perdu de vue »).

Le vendredi 11 novembre 2011 (rediffusion le lendemain vers 13heures), le cas très malheureux d’un handicapé à la colonne vertébrale brisée vivant, sans carte de soins médicaux, au sein d’une famille très pauvre du quartier tunisois de Zahrouni, fut exposé par l’animateur (« vedette », est-il nécessaire de l’ajouter…) nommé Abderrezzeq.

Puis ce dernier, après avoir fait observer que « son » programme était aussi « très regardé » en Algérie et …. en Libye…, fit la transition vers un « cas » de ce dernier pays.

Hannibal TV invente la « télé-réalité » dans la Grande Jamahiriya Libyenne…

La pauvre « victime » se nommait « Faysal », présenté comme chauffeur de taxi à l’époque (2000 ou 2001) dans son pays. Il fit le récit de ses mésaventures dans le dialecte de son pays (linguistiquement très proche de celui des Tunisiens). Dans son histoire extravagante, il était question de « prostitution de luxe » à Tripoli, de bandes criminelles, de poursuite automobile, de « vengeance » et, qui ne l’aurait pas imaginé, de Gaddafi, père et fils….

« Faysal » dit avoir été chargé par une dame (dont la beauté était immense: « jamal la yosaf », insista-t-il…) de la « déposer » tous les soirs vers 22 heures dans une villa d’un quartier de Tripoli (Abu Nawas….). Il repassait la « prendre » régulièrement le lendemain matin à 10 heures jusqu’au jour où cette routine cessa. Peu avant, elle l’avait invité à faire attention car les mystérieux individus chez qui se rendait nocturnement cette dame auraient souhaité s’en prendre à lui….

Finalement, la dame ne donna plus de signal et un soir, il prit des « auto-stoppeurs » apparemment en panne d’essence. Trompé sur leurs intentions, il fut conduit de force, sous la menace d’un couteau notamment, vers un endroit où il fut aspergé d’essence et brûlé. Il réussit à en réchapper et, comble de cette mésaventure, tout cela eu lieu près d’un poste de police très surveillé lié au « système de sécurité » de Gaddafi…

Une photo fut montrée à l’écran de Hannibal TV où l’on pouvait voir un corps couvert de rougeurs (censées être des traces de « brulûres ») s’étendant du cou aux pieds. « Faysal » dit que « 90% » de son corps  avait subi des brûlures.

Hannibal TV révèle « des noms de personnalités » libyennes….

L’animateur se de l’émission avait « professionnellement » ménagé un suspense relatif à la « révélation » de noms de « personnalités ». Lesquelles ? « Faysal » nomma sans hésiter Seyf El-Islam, le fils de Gaddafi sans toutefois donner d’autres détails…

Il raconta ensuite comment il avait pu être soigné non sans médire les autorités libyennes qui ne lui avaient « octroyé » que 12 000 euros (voir le cas « tunisien » plus haut cité du handicapé grave sans toit et sans carte de soins)…. Il dit s’être rendu en Italie pour se soumettre (apparemment) à une opération de chirurgie esthétique. Devant les téléspectateurs, il remercia avec insistance « le médecin italien »…

Finalement, en réponse à l’animateur, il dit « être prêt » à poursuivre en justice les responsables. Quand à la fameuse* dame infiniment belle, elle resterait toujours « perdue de vue »….

Conclusion

Il est à noter cinq choses importantes :

1-à aucun moment de l’émission, la « victime » n’a montré ne serait-ce qu’une petite partie de sa peau prétendument brûlée à 90% (par exemple, les mollets ou l’épaule). Son visage et ses avant-bras étaient visiblement très sains.

2-aucune autre preuve des allégations n’a été fournie.

3-ce « cas » a été « médiatisé » à l’heure de plus « grande écoute » en Tunisie, le jour même où le Dr Al Baghdady Al Mahmoudy, premier ministre libyen du seul gouvernement légal de Libye (Jamahiriya) a été à nouveau menacé d’être «extradé» vers le «gouvernement» de marionnettes sanguinaires de l’OTAN (voir notre manifestation du 9 novembre 2011 auprès de la Ligue Tunisienne pour la Défense des Droits de l’Homme [2].

4-La « victime » « Faysal » invoque des poursuites judicaires contre Seyf El-Islam, qu’il importe de « replacer dans leur  contexte » ; c’est-à-dire celui du fameux « mandat d’arrêt international » lancé et relancé par les marionnettes de l’OTAN au « Tribunal Pénal International » de La Haye dans le but évident de chercher à étouffer toute velléité de résistance au « pouvoir » actuellement en place en Libye..

5-De même que la diffamation d’Al-Mahmoody Al-Baghdady se poursuit en Tunisie (accusation renversée et renouvelée d’appel au viol par les dirigeants mêmes de gangs de violeurs notoires en Libye), la fonction de ce « psychodrame télévisé » est aussi de salir la réputation sans tâche de résistants héroïques à l’impérialisme le plus coriace de tous les membres de la famille Gaddafi : du père à celle de Seyf El-Islam. Ainsi, ce dernier apparaît, dans cette émission ordurière, comme un personnage mafieux se livrant à la débauche « de luxe » dans une villa de Tripoli et envoyant des tueurs abattre un « chauffeur de taxi » modèle et « amateur de football » par-dessus le marché….

Par conséquent, nous, pacifistes de Tunis [3], considérons que cet « événement » artificiel relève de la guerre psychologique à outrance la plus immonde qui soit contre la Grande Jamahiriya Libyenne et son projet civilisationnel réussi en très grande partie et sur tous les plans ; à commencer par celui de la politique (démocratie directe expérimentale, sans partis, dans le contexte de menaces impérialistes permanentes depuis 42 ans).

La responsabilité historique des médias

Nous rapportons cette histoire pour que nos collègues dans les autres pays du monde comprennent tout d’abord la responsabilité historique des « grands médias » et de leurs « élites intellectuelles » en général dans la tragédie en cours depuis sept mois en Libye (voir le cas éloquent du Monde Diplomatique par exemple)[4]. Ensuite, nous souhaitons attirer l’attention des esprits libres sur le degré inédit d’implication, de vassalisation et de complicité des « médias » de ce petit pays qu’est la Tunisie [GASMI] avec les marionnettes criminelles qui prétendent « gouverner » le pays voisin.

Les Pacifistes de Tunis

12 novembre 2011.

_______________

[1] Hannibal TV

http://www.hannibaltv.com.tn/details_emission.php?code_menu=5&code_emission=7

[2] Algeria ISP. Libye – Le communiqué de la ligue Tunisienne pour la défense des droits de l’homme contre l’extradition du premier ministre Lybien Al-Baghadi. 10 novembre 2011.

http://www.algeria-isp.com/actualites/politique-libye/201111-A7002/libye-communique-ligue-tunisienne-pour-defense-des-droits-homme-contre-extradition-premier-ministre-lybien-baghadi.html

[3] Algeria ISP. « La rue de Tunis reprend en cœur : « arrêtez le génocide du peuple de Syrte en libye ». 12 octobre 2011

http://www.algeria-isp.com/actualites/politique-libye/201110-A6505/rue-tunis-reprend-cceur-arretez-genocide-peuple-syrte-libye.html

[4] Toni Solo. Libya: Illustrious corpses—the truth is always revolutionary. September 28, 2011

http://www.mathaba.net/news/?x=628836

[5] M. Gasmi,  S. Kouki et K. Nciri. Libye – L’autre voix sur la guerre en Libye. Allain Jules, 21 octobre 2011

http://allainjules.com/2011/10/21/libye-l%E2%80%99autre-voix-sur-la-guerre-en-libye/

(Lire aussi sur la même page le commentaire des Pacifistes de Tunis)

One response to “Hannibal et Seif el Islam Gaddafi: L’Immonde Guerre Psychologique

  1. Pingback: THE RESURRECTION of the JAMAHIRIYA « Windows Live space